Notre temps

Notre temps

Frères et sœurs d'hier à Aujourd'hui :
Des vies entre guerre et paix
D'abord celles de nos parents:
Notre père a vécu son enfance partagé entre la Bretagne à Saint Malo où il fréquenta l'école catholique des Frères et Strasbourg. Bachelier, il fût maître interne dans différents Établissements d'enseignement public ce qui le mène à Armentières dans le Nord et à Creil dans l'Oise.
C'est là qu'il rencontra JACQUOT Pervenche Violette née le 8 mars 1913. Elle lui donnera quatre enfants. La cérémonie nuptiale sera célébrée le 5 août 1936. Elle était belle et avait 23 ans...
Les lieux des naissances suivront ceux des affectations du père: Creil, Metz et Égletons. C'est dans cette dernière cité que la première affectation en qualité de Surveillant Général d'une École Nationale Professionnelle s'est réalisée, après l'épisode de la drôle de guerre et de la débâcle après le début de l'occupation par les troupes allemandes... Nos parents se sont trouvés quelques temps à Laval en Mayenne avec leurs trois jeunes enfants. Saint-Malo pas très loin de là, mais occupé n'était plus le havre de paix pour la famille...
Notre père était "Surgé" à l'E. N. P. de Chalons sur Saône à la libération de la France et lors de la capitulation de l'Allemagne nazie. Son métier le conduisit ensuite à Paris puis Enghien les Bains en banlieue, avec des résidences parfois éloignées et situées dans l'Oise.
Mais nous avions nos vacances scolaires d'été à Saint-Malo chez nos grands-parents.
La disparition de nos ascendants:
Grand père et Grand'mère nous quitteront en 1957 et 1966. Père en 1976 âgé de 69 ans et mère en 1978 , à seulement 65 ans. Ils sont tous inhumés au cimetière de Saint-Servan sur mer en Saint-Malo.
Nous les enfants 
Chacun d'entre nous a fondé un foyer. Mady a eu trois enfants mais la maladie lui a ravi Son beau et gentil Philippe alors âgé de 20 ans. Gérard à deux enfants dont un fils Didier a le bonheur d'être père d'un garçon Armand. Chantal a deux filles. Nous avions deux enfants, Muriel et Bruno. De retour d'un jogging d'entraînement pour un futur marathon il a été renversé et tué par un cycliste un dimanche matin de juillet 2003. Bruno était un garçon doux, gentil, chanteur, guitariste, intelligent, sportif. Il avait une si grande place dans notre coeur que notre chagrin ne nous quitte pas. Notre vie a basculé et comble d'ignominie, la Justice refusé jusqu'en cassation, d'établir une quelconque responsabilité du cycliste, au demeurant "notable bourgeois"...
Bruno était célibataire.


Muriel notre fille est sur Quimper et est une heureuse maman avec deux garçons et une fille. Le Pays Bigouden les a conquis.
Aujourd'hui :
 Nous sommes tous adeptes du "temps libre".

   Alain Burckhardsmeyer à Quimper  Bal: alain.burck@orange.fr   Site perso consultable: http://alain.burckhardsmeyer.pagesperso-orange.fr/index.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site